Ciné-voyage en Corée du Nord

Discussions et échange d'informations sur la littérature coréenne ou des livres français se rapportant à la Corée.
Règles du forum
Veuillez placer un hashtag # devant chaque mot-clé du titre de votre message pour favoriser les recherches sur Twitter et Facebook car les messages y sont rediffusés automatiquement.
Répondre
seoulparis
Messages : 10
Inscription : 29 janv. 2011 12:34

Ciné-voyage en Corée du Nord

Message par seoulparis » 21 nov. 2012 14:09

Résumé/présentation
Nous sommes en mai 1958, un groupe d’intellectuels français s’embarque à bord d’un avion en direction de Pyongyang via Moscou. À son bord, des hommes en quête d’horizons nouveaux : Armand Gatti, journaliste, futur cinéaste et dramaturge ; Chris Marker, écrivain-cinéaste; Jean-Claude Bonnardot, acteur-cinéaste ; Francis Lemarque, chansonnier, et Claude Lanzmann, rédacteur-philosophe aux Temps Modernes de Sartre et Beauvoir, et futur maître du documentaire moderne. Gatti et Bonnardot ramèneront de cette expédition un film unique en son genre Moranbong, un film à part, insoluble dans le réalisme socialiste stalinien, trou noir dans l’histoire du cinéma français, une comète chargée de toutes les interrogations et contradictions d’une époque, en Corée du Nord comme en France. Chris Marker ramènera un album de photographies commentées qui fera date (Coréennes), Lemarque, des vues éparses filmées au cours du séjour, et Lanzmann, une histoire belle et triste d’amour impossible qu’il relatera dans ses mémoires (Le Lièvre de Patagonie). Le nord de la Corée est alors sous le contrôle de Kim Il-sung, fondateur d’une république dite populaire alliée de l’URSS et de la Chine.

A propos de l’auteur
Antoine Coppola est écrivain, cinéaste et maître de conférences à l’université Sungkyunkwan de Séoul, Corée du Sud. Docteur en arts et lettres, certifié d’histoire- géographie, il a enseigné l’esthétique du cinéma en France à l’Université d’Aix-Marseille et a été chargé de mission pour la Direction de l’enseignement supérieur et de la recherche pour les programmes audiovisuels interuniversitaires. Spécialiste des cinémas d’Asie de l’Est et conseiller pour plusieurs festivals de cinéma européens, il a publié, en particulier, « Le cinéma asiatique » en 2004, « Le Cinéma sud-coréen » en 1997 et a dirigé les « Cinémas d’Asie orientale » en 2009. Il est aussi l’auteur d’essais, de nouvelles littéraires et de films documentaires ou de fiction relatifs à la Corée, comme Kim Ki-duk : cinéaste de la beauté convulsive (documentaire, 2006). Il vit en Corée depuis 2007.

Publié par l'Atelier des Cahiers
En vente en librairie et en ligne en France, en Corée au Saint-Ex, au Café des Arts, et bientôt au Lycée français, aux Kyobo et chez Seoul Selection.
Image
http://www.atelierdescahiers.com

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité